Peut-on éviter l’appareil nocturne à pression positive ?

L’apnée du sommeil est le plus souvent liée à une obstruction des voies respiratoires : l’espace des voies respiratoires est anatomiquement diminué de volume.

Une chirurgie d’avancée du maxillaire et de la mandibule permet de libérer et d’augmenter les espaces respiratoires obstrués (derrière la base de la langue, le palais mou, et la gorge) de façon définitive.

Le service de recherche sur le sommeil de l’université de Stanford aux USA a étudié les résultats du traitement de l’apnée sévère du sommeil par la chirurgie orthognatique. A partir d’une méta-analyse elle reprend plusieurs centaines d’études référencées sur le sujet concernant plus de 600 patients opérés de cette chirurgie pour une apnée grave du sommeil.

L’étude américaine de Stanford confirme que plus de 85 % des patients opérés d’une chirurgie orthognatique d’avancée bimaxillaire ont eu une correction suffisante des voies aériennes leur permettant de se libérer du port de l’appareil nocturne à pression positive continue. Elle confirme les études plus anciennes.

Apnée du sommeil

L’espace des voies respiratoires dépend de la position des mâchoires.

En quoi consiste cette chirurgie ?

Les mâchoires et la mandibule sont avancées. Ceci provoque un agrandissement des voies aériennes, et un meilleur passage de l’air lors du sommeil.

Cette ostéotomie peut être réalisée lorsqu’il existe un recul prononcé du maxillaire ou de la mandibule, mais également lorsque le patient présente un profil « en retrait » du visage, profil cis frontal, secondaire à des troubles de la croissance pendant l’enfance ou au vieillissement physiologique du visage.

Patient en pré opératoire immédiatMême patient en post opératoire à la sixième semaine

Avantages de la chirurgie orthognatique

Diminution de la tension artérielle plus importante qu’avec les autres traitements, une meilleure qualité du sommeil, et dans certains cas un rajeunissement du visage.
En savoir plus…

Chirurgie bimaxillaire et tension artérielle

Lorsque le patient présente une apnée obstructive du sommeil,  qu’il a présenté un échec de la CPAP (appareil nocturne à pression positive), ou qu’il refuse la CPAP et lorsque l’analyse céphalométrique confirme l’indication, la chirurgie orthognatique d’avancée maxillaire et mandibulaire est la technique de choix : c’est une technique fiable, éprouvée et définitive dans la prise en charge de l’apnée du sommeil, et la seule permettant de s’affranchir de la ventilation nocturne à pression positive (CPAP) et d’envisager une guérison de la maladie dans la majorité des cas ( plus de 85% des patients opérés).

C’est en cours de consultation que nous pourrons évaluer la possibilité de vous proposer cette technique, en fonction de l’histoire de votre maladie, de votre motivation, de votre souhait de vous libérer de la ventilation en pression positive continue ou CPAP, de l’examen clinique et des résultats des examens complémentaires qui vous seront demandés.

Appareil nocturne à pression positive

Appareil nocturne à pression positive

Comment se déroule l’intervention ?

Vous arrivez la veille en hospitalisation à la clinique

Vous sortez en moyenne au deuxième jour post opératoire

L’alimentation est mixée pendant 5 semaines

Une reprise d’activité est possible entre la deuxième et la quatrième semaine post opératoire

Quelles peuvent-être les complications ?

La complication la plus fréquente est une sensibilité de la lèvre qui ne revient pas comme avant.

Dans 15% des cas, malgré une amélioration de la symptomatologie, la ventilation nocturne à pression positive reste indiquée.

Comment puis je savoir si l’intervention est un succès ?

Dans l’immense majorité des cas les patients opérés arrêtent spontanément l’appareillage nocturne, ils se sentent mieux, le conjoint note d’emblée moins de réveils nocturnes, une meilleure qualité du sommeil.

La polysomnographie du sommeil, réalisée à deux mois de l’intervention confirmera votre guérison (85% des cas) ou non.

Quelques liens internet